Collège de l'Escargot Rouge

Forum dédié à l'association le Collège de l'Escargot Rouge pour discuter des manifestations diverses d'icelui : jeux de figurines, de rôle, de plateau, tournois, etc... Toutes informations sur le site : www.escargotrouge.c.la
 
Le siteLe site  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [CTHULHU Pulp] Ze Masks of Nyarlathotep - suite samedi 1er

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Tawil at'Umr
Bourgmestre
Bourgmestre
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 46
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: [CTHULHU Pulp] Ze Masks of Nyarlathotep - suite samedi 1er   9/8/2009, 17:47

RESUME DE LA 7 EME PARTIE

N’écoutant que leurs courages, les membres du groupe Faust se joignirent à Scotland Yard pour faire une perquisition en règle de la propriété Misr. Pendant que M. Fitzroy initiait Mlle Doyle à la tenue du fusil à pompe Winchester M12, M.Faust tentait de prévenir les policiers anglais de la tournure que pourrait prendre leur intervention. Tous firent le signe d’Eibon avant d’embarquer dans la berline noire et de s’enfoncer dans la nuit à toute allure, M.Fitzroy prenant bien soin d’emporter une bonne partie d’une caisse de dynamite, au cas où…
Pendant que le groupe Faust entrait par l’arrière, Scotland Yard faisait les choses dans les règles et se présentait muni d’un mandat à l’entrée principale. Les choses dégénérèrent rapidement : une fusillade courte mais violente éclata.
Les deux groupes se rejoignirent devant un pont mobile qui donnait accès à l’île principale de la propriété. Le groupe Faust en avait neutralisé en silence les deux gardes. Sur l’île, une grande flamme illuminait la nuit et des chants humains s’y faisaient entendre, témoin qu’une grande foule s’y était rassemblée.
Mais la demeure principale de la propriété attirait l’attention de M.Faust, située aux antipodes du rassemblement. Il tenant d’orienter les policiers vers le rassemblement de la flamme, pendant que son groupe investissait la maison. M. Fitzroy protesta violemment contre cette proposition, et fit comprendre à M.Faust qu’il lui fallait prendre ses responsabilités, dénonçant sa facilité à envoyer les forces de l’ordre à l’abattoir. Rapidement, Mlle Doyle et M.Gaulard allèrent dans son sens et accompagnèrent les hommes de Scotland yard vers la flamme.
Dérouté, M.Faust accepta de suivre de loin ce petit groupe d’hommes, accompagné de son factotum. Ils découvrirent alors un spectacle révoltant : la grande flamme éclairait une bacchanale démoniaque, une foule entièrement nue se livrant aux perversions les plus immondes, clamant un chant guttural inhumain. Edward Gavigan, ceint d’une simple corde maintenant deux sceptres de facture égyptienne, dominait cette foule : à ses côtés, une forme abominable semblant sortir d’un cauchemar de Bosch jouait d’une flûte aux accents hystériques. Près de la flamme, maintenus par des cordes à un poteau, Mickey Mahoney et Yalesha hurlaient leurs désespoirs.
Cette scène bouscula les esprits rationnels du groupe, surtout ceux des policiers britanniques qui ne s’attendaient visiblement pas à cela. L’inspecteur Barrington trouva toutefois le courage d’apostropher Gavigan et de le sommer au nom de la couronne britannique de se rendre aux forces de l’ordre.
Ce dernier hurla à la foule de tuer les profanateurs, ne laissant au groupe d’autre choix que d’ouvrir le feu sur des gens nus et désarmés. M.Fitzroy lança un petit paquet de dynamite sur la chose immonde qui jouait toujours de la musique, le pulvérisant instantanément, créant au passage un carnage parmi les adeptes et blessant Gavigan.
Le massacre qui s’ensuivit fut indicible : les adeptes se jetaient sans craintes sur leurs adversaires, la bave aux lèvres, déchiquetant à mains nues quatre des malheureux policiers qui se retrouvèrent débordés. Pendant que l’inspecteur Barrington faisait replier le groupe en ordre et formait un carré désespéré, M.Faust profitait du signe d’Eibon pour se faufiler dans la foule et arriver juste derrière Gavigan. Une lutte primale éclata entre eux, et M.Faust fut bien près d’achever son adversaire, si une créature monstrueuse, sorte de dragon à la tête squelettique, ne s’était jeté sur lui, l’entraînant à fuir au plus vite.
Deux batailles homériques se côtoyèrent. D’un côté, Barrington, Fitzroy et Gaulard vidèrent désespérés leurs chargeurs sur une foule inconsciente la mort, et finirent la bataille en maculant de cervelle la crosse de leurs fusils.
De l’autre, Faust tentait d’échapper aux crocs de la créature ailée, aidé par son factotum et sa fille venue à sa rescousse. Ils l’endommagèrent suffisamment pour l’obliger à fuir, emportant toutefois un Gavigan grièvement blessé sur son dos.
Délivrant Mahoney et Yazlesha, pensant leurs plaies, les deux groupes se rejoignirent et partirent explorer la demeure. Le journaliste leur montra une porte secrète qui descendait aux cellules où ils avaient été enfermés, puis à la salle où ils avaient été torturés par Gavigan lui-même.
Ils y découvrirent l’homme serpent, tentant de s’enfuir avec différents ouvrages et l’abattirent froidement à travers la porte.

Différents notables faisaient partie des adeptes abattus durant la bataille : l’affaire ne pouvait plus être étouffée. L’inspecteur Barrington décida de mener le procès de façon exemplaire, tout en ne dévoilant pas les aspects les plus fantastiques de l’affaire. Lui et les trois policiers survivants décidèrent de garder le silence. Dans les semaines qui suivirent, M.Faust et son groupe furent les témoins à charge d’une société londonienne corrompue, plongeant le Royaume dans un scandale d’une portée inouïe, obligeant le roi Georges à prendre publiquement la parole pour condamner les agissements d’une certaine élite. Le premier ministre Stanley Baldwin fut à deux doigts de la démission. La presse nationale puis internationale reprit largement dans ses gros titres la destruction d’une secte satanique corrompant les valeurs de la civilisation occidentale, mettant en lumière les agissements courageux du groupe Faust.
Le gang égyptien fut démantelé et Tewfik al-Sayed abattu par les forces de l’ordre, alors qu’il résistait à son arrestation, Edward Gavigan condamné à mort par contumace mais introuvable, la fondation Penhew ébranlée, vu qu’une grande partie du personnel faisait partie de la secte. M.Glenstone, l’un des conservateurs du Brtisih Museum, en reprit les rênes et rassura rapidement le public et les autorités : elle restait saine et apte à continuer son travail, qui avait tant aidé l’égyptologie.

JE VOUS RAPPELLE QUE VOUS AVEZ TOUS GAGNE 8 XP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tawilatumr.blogspot.com/
Tawil at'Umr
Bourgmestre
Bourgmestre
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 46
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: [CTHULHU Pulp] Ze Masks of Nyarlathotep - suite samedi 1er   28/9/2009, 21:47

Comme promis j'ai ouvert un blog pour nous retrouver et discuter de la campagne

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tawilatumr.blogspot.com/
 
[CTHULHU Pulp] Ze Masks of Nyarlathotep - suite samedi 1er
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» [CTHULHU Pulp] Ze Masks of Nyarlathotep - suite samedi 1er
» [DD4] Ceux de l'Heptagramme > Suite samedi 22 / 05
» [DD4] Campagne vlamisk > Suite samedi 25/07
» L'appel de Cthulhu
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collège de l'Escargot Rouge :: Jeux de rôle :: Autres Jeux de rôle-
Sauter vers: